mardi 24 juillet 2007

Julie Zenatti


La Boîte de Pandore

On peut l'affirmer haut et fort : la petite Fleur-de-Lys de Notre-Dame de Paris s'est métamorphosée et épanouie en une superbe fleur des chants !
La Boîte de Pandore, son nouvel album sorti lundi chez Sony BMG est une pure merveille. C'est un authentique album de variétés dans le sens étymologique du terme. Il aurait même pu s'intituler "Julie ose" du titre de la septième chanson tant la jeune femme de 26 ans y fait preuve d'audace et d'inventivité. Julie ose, Julie se lâche, Julie prend tous les risques... On savait depuis belle lurette qu'elle possédait un extraordinaire timbre de voix, mais là elle révèle l'étendue d'un registre époustouflant. Quelle leçon ! On dirait qu'elle est plusieurs.
Si le terme n'était pas aussi galvaudé et souvent mal approprié, on pourrait décréter qu'il s'agit là de l'album de la maturité. C'est en effet un album réellement adulte, un album de femme, un album de chanteuse.
D'abord, si Julie peut se donner avec autant de liberté dans son interprétation, c'est parce qu'elle récite des textes intelligents, sans aucune miévrerie. C'est ambitieux, c'est du haut de gamme. Ensuite, elle peut s'appuyer sur des arrangements étudiés avec le plus grand soin pour coller aux différentes atmosphères. S'appuyant sur des fondations aussi solides, Julie n'a eu plus qu'à se laisser porter et exprimer l'insolent feeling dont les fées l'ont pourvue.

Trois titres se dégagent de cet opus ô combien riche. Dans l'ordre de mes préférences :
1/ Tango (Princesse) : On dirait un extrait de comédie musicale. Le traitement est très original, l'arrangement somptueux. Visa garanti pour Buenos Aires.
2/ Julie ose : Quelle chanson ! Ambiance de cirque ; sur une mélodie des plus complexes, Julie dévoile ses pensées secrètes, ses fantasmes, ses désirs. C'est d'une sensualité absolue.
3/ La Boîte de Pandore : Troussée avec la complicité de Claude MC Solaar, cette chanson est une allégorie sur la fameuse (femmeuse ?) thèse de la malédiction féminine. En ouvrant la Boîte à Pandore, la femme serait la responsable de tous nos maux. C'est là de la grande écriture. A proposer en explication de texte dans tous les bons collèges. A souligner également les parties arabisantes du meilleur effet.
Ensuite, je citerai, toujours selon mes goûts (mais tout est très bon parce que tellement varié) :
4/ Les cartons : Véritable petit film qui repose sur des sentiments subtils. Une jeune femme abandonnée écrit "fragile" sur les cartons de son déménagement. C'est une analyse très fine de l'échec amoureux. Du moins quand le doute subsiste encore. A noter la beauté des cordes.
5/ J'ai croisé le diable : Encore un texte qui est tout le contraire d'être fade. Il exprime toute la fierté et l'esprit de liberté d'une femme dans un monde pas toujours évident à vivre. Très militant. Couillu, quoi !
6/ Belle la vie : Si on ne savait pas que c'est Julie Zenatti qui chante, on croirait que c'est une Black (même sensation d'ailleurs avec Amnésie). En v'là du blues, en v'là. Quand on parle de feeling... On se surprend à rêver d'un album entier de blues et de rhythm'n'blues. Elle y ferait merveille. Ose, Julie !
7/ Face cachée : Expression du double "Je" féminin. Aveu sincère et troublant de sa dualité. Petit tour psychanalitique derrière le miroir. Encore une fois, pour un sujet maintes fois traité, c'est très finement écrit.

En conclusion, voici un album qui est un rayon de soleil dans un été médiocre. On peut profiter de la pluie pour se terrer dans sa chambre ou dans son salon pour l'écouter à l'envi. Au casque de préférence afin d'en goûter à la fois les vertigineuses prouesses vocales de la Julie ainsi que sa diction parfaite, et pour en capter la qualité des arrangements.
Enfin, il faut noter la présence inattendue de quelques stars du rap (Claude MC Solaar, Akhenaton, Shurik'N) et de deux de ses anciens complices de Notre-Dame de Paris, Roddy Julienne et Luck Mervil). Et, en plus, elle est fidèle !!!!

2 commentaires:

Lilou a dit…

Je suis ravie de voir que vous appréciez cet album ( je suis fan de Julie Zenatti ! ) .C'est cool de voir que tout le monde n'a pas les idées arrétées

Camaieuse a dit…

J'achète !

J'étais déjà fan de sa voix découverte également lors du spectacle Notre Dame de Paris.

Et tu m'as mis l'eau à la bouche ;-)

A très vite