vendredi 23 février 2007

Les Glandeurs Nature


Le Petit Gymnase
38, boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris
Tel : 01 42 46 94 82
Métro : Bonne Nouvelle

Avec Mohamed Bounouara, Rodolphe Le Corre, Franck Migeon.
Mise en scène de Smaïn

Le concept : Un banc... Un banc que l'on imagine au pied d'une barre d'immeubles dans une cité. Ce banc est le lieu de rendez-vous quotidien de trois glandeurs, Bichoko (Mohamed Bounouara), Néné (Franck Migeon) et Save (Rodolphe Le Corre). C'est là qu'ils se racontent leurs vies, qu'ils se confient leurs différentes expériences, y compris sentimentales, qu'ils partagent leurs problèmes exitentiels, qu'ils rivalisent en faisant étalage de leur culture...
Mon avis : Le nom de leur trio est la plus explicite des cartes de visite. "Glandeurs", ils le sont ô combien, et "nature" itou. Je pense qu'on n'a pas fini d'entendre parler de ces trois zigotos. Si les petits cochons du showbiz ne les mangent pas (on sait que les cochons apprécient les glands), ils sont promis à un superbe avenir. Depuis les Inconnus, il y a belle lurette qu'un trio ne m'avait fait autant rire.
Les personnages qu'ils se sont créés sont tellement "nature" qu'on a l'impression de les avoir déjà rencontrés dans notre quartier. L'ambiance générale est à la vanne. on se se fait pas de cadeaux. Mais comme ils ne comprennent pas tout, ou alors de travers, ça frôle l'incident diplomatique, puis ça glisse. Leur seule arme, c'est la tchatche. Là, tous les coups sont permis. Face à ses deux compères, Save, fait figure d'érudit. Il faut dire que Néné et Bichoko sont deux authentiques crétins, bas de plafond et au regard dans lequel une veilleuse vacille sous l'effet de l'incompréhension.
L'idée du banc pour seul décor est une trouvaille. Ainsi, notre attention ne se perd pas ; elle est toute entière focalisée sur les trois énergumènes, sur leur gestuelle, et sur leurs échanges abracadabrantesques. Chacun possède la maîtrise totale de son personnage. Les dialogues sont au cordeau. Tout y passe : comique de répétition, slogans à la mode, jeux de mots qui tombent là où il faut, lieux communs, situations absurdes, histoires qu'on dirait belges... Parfois, ça paraît facile et convenu, or ils ont l'art de nous faire passer la pilule avec un brio aussi déconcertant que jubilatoire. Même leurs silences, propices à des festivals de mime, sont de l'action ! Ils sont vraiment énervants de bêtise, ces débiles légers, ces trois relous. Mais tellement sympathiques parce que totalement inoffensifs et dénués de toute agressivité.
Le trio ne serait pas aussi efficace si chacun de ses membres ne possédait un profil écrit au scalpel. C'est le chat (Save), l'ablette (Néné) et le petit lapin (Bichoko). Save, avec ses muscles, son tatouage et ses allures de leader (c'est lui qui détient leur unique portable), est une bonne pâte qui brasse beaucoup d'air. Néné, dans son polo rouge estampillé "Sécurité", avec ses grosses lunettes et son strabisme interrogatif, est parfait en abruti débordant d'énergie. Et Bichoko, avec sa veste de survêtement, son bonnet, ses yeux qui roulent, son sourire niais et ses sentences imparables, est une sorte de Pierrot lunaire attendrissant.
Sincèrement, dépêchez-vous d'aller les découvrir.
Le seul petit problème, revers de la médaille que leur authenticité provoque, c'est qu'ils sont tellement crédibles que, dans le public, certains, y trouvant un réel cousinage ou les considérant comme des copains de la téci, n'hésitent pas à les apostropher. C'est là la moindre rançon du talent.
Un triple ban(c) pour les Glandeurs Nature !!!