mardi 4 mai 2010

AudéYoann


Théâtre Trévise
14, rue de Trévise
75009 Paris
Tel : 01 48 65 97 90
Métro : Cadet / Grands Boulevards

Ma note : 8/10

Mon avis : Si vous voulez passer une soirée à rire de bon cœur et à jet continu, précipitez-vous au théâtre Trévise pour y découvrir un drôle de couple – et un couple très drôle -, celui formé par Aude et Yoann. Lui, c’est un beau ténébreux élancé, qualifié par sa compagne de « cure-dents avec des cheveux ». D’un tempérament flegmatique, c’est un adepte de la nonchalance à incendie car son robinet à vannes est toujours prêt à jaillir, ce qui a le don de faire réagir sa camarade de jeu. Et pas qu’un peu… Elle ? Elle est tout simplement inracontable. Elle est le clown du spectacle. C’est une boule d’énergie qui assume ses rondeurs et s’en amuse ; une fille totalement extravertie qui pourrait être la fille que Coluche aurait eue avec Josiane Balasko si le Vrai Chic Parisien s’était mélangé au Splendid (C’est encore plus flagrant lorsqu’elle apparaît coiffée d’un bonnet tout droit sorti du caddy de la Zézette du Père Noël est une ordure)... Avec ses fossettes et sa bonne bouille un peu lunaire encadrée par deux énormes couettes, elle fait déjà rire sans bouger et sans prononcer un mot. Alors quand elle se met en action ! C’est une tornade. C’est le lapin Duracel qui aurait pris un bain dans la cuve d’une centrale atomique tant elle est survoltée… Les sketches se succèdent alors à un train d’enfer, variés, originaux et bien écrits. Ils osent tout, le sordide comme l’humour noir, les fausses pistes comme la Yves-Duteilmania, les chorégraphies improbables, le pot-pourri de chansons… Duo parfaitement huilé, ils maîtrisent parfaitement un truc bien à eux, les faux vrais trous de mémoire de Yoann. Il a un art consommé de mettre sa partenaire en valeur. Dans leur échange permanent de balles, il joue sobrement en fond de court alors qu’elle ne cesse de se précipiter au filet et d’arroser les travées au grand bonheur d’un public plié en quatre.
Leur complicité est bien plus subtile qu’il n’y paraît. Elle est très travaillée. Cela donne des moments de grande comédie et de franche hilarité, avec des pics complètement louftingues de folie pure (Le corbeau et le renard en portugais, les imitations tordantes de Jo Dassin et de Bigard, une scène de lit totalement surréaliste qui laisse des trash…). C’est vraiment un spectacle qui vaut le couple. Mais un couple qui va de mâle en pitre ! Il est d’ailleurs très rare de voir toute une salle se lever aussi spontanément dès la dernière réplique. Que c’est bon de rire tout simplement, comme des enfants…

1 commentaire:

aude a dit…

Jamais lu d'article nous concernant aussi juste dans la compréhension de notre travail et aussi touchant ...
MERCI!

Aude.