samedi 30 octobre 2010

Le Gai mariage


Théâtre des Nouveautés
24, boulevard Poissonnière
75009 Paris
Tel : 01 47 70 52 76
Métro : Grands Boulevards

Une comédie de Gérard Bitton et Michel Munz
Mise en scène par José Paul et Agnès Boury
Avec Gérard Loussine (Dodo), Philippe Magnan (le père d’Henri), Lysiane Meis (Elsa), Emmanuel Patron (Henri), Patrick Zard’(Norbert)

Ma note : 8,5/10

L’histoire : Henri de Saacy, Don Juan invétéré, apprend qu’il hérite d’un million d’euros de sa vieille tante, sous condition qu’il se marie dans l’année. Comme Henri refuse de déroger à son amour de toutes les femmes, son ami Norbert, avocat, lui suggère d’épouser un homme… Ainsi respecterait-il les dernières volontés de sa tante sans perdre sa liberté. Séduit par l’idée, Henri décide de proposer ce contrat insolite à son copain Dodo, célibataire et sans travail…

Mon avis : J’avoue ! Moi qui suis plus du genre à sourire qu’à rire à gorge déployée, il m’est arrivé de pleurer de rire de façon totalement incontrôlable à deux-trois reprises.
La particularité actuelle du théâtre des Nouveautés est de programmer à la suite l’une de l’autre Le Gai mariage, à 19 heures, et Drôle de couple, à 21 heures, deux comédies dont le sujet est identique : la cohabitation entre deux hommes, hétéros de surcroît. Autant la première est réussie, autant la seconde m’a laissé quelque peu dépité. Comme Quoi…

Revenons à nos moutons. La pièce du tandem Bitton/Munz, à qui l’on doit le scénario de La Vérité si je mens, est véritablement bien construite et sacrément efficace dans sa dramaturgie. Elle démarre gentiment, avec une espèce de faux rythme qui sert en fait de chapitre liminaire pour nous présenter les quatre protagonistes mâles de l’histoire. En quelques scènes, les différents caractères sont dessinés. Très vite en revanche, notre attention se focalise sur Dodo (Gérard Loussine) dont la présence comique est énorme. Sa voix, sa bouille et son physique servent idéalement son personnage de loser attachant, de comédien raté accro aux jeux vidéo, et cycliste amateur dans l’âme. Même lorsqu’il ne participe pas directement à l’action, il faut le regarder évoluer dans son monde. C’est un grand gosse naïf et respectueux de tous les codes civiques.
Sincèrement, je n’ai guère envie d’en raconter beaucoup sur Le Gai mariage. Après cette plage d’exposition, à partir du moment où, poussés par leur pote, l’avocat Norbert, Henri et Dodo ont décidé de convoler en justes noces pour permettre au premier de toucher l’héritage de Tantine, la comédie va quitter sa vitesse de croisière pour passer la sur-multipliée. Attachez vos ceintures, ça va secouer, mais pas trop serrées pour ne pas vous faire mal à un ventre qui va être singulièrement sollicité par de soubresauts de rires. Dès lors, on ne va plus arrêter de se bidonner. Les quiproquos et les situations saugrenues se succèdent à jet continu. Bien sûr que c’est gros, bien sûr que c’est parfois totalement surréaliste, mais on s’en moque, on y croit et on en redemande.
Il y a une demi-douzaine de scènes qui nous font littéralement hurler de rire avec, à chaque fois, ce pauvre Dodo, en pivot central. Objectivement, je me demande comment les comédiens peuvent réussir à conserver leur sérieux dans certaines circonstances.
Le rythme devient de plus en plus échevelé. La salle ondule sous la houle des épaules qui tressautent. On se sent tous embarqués à bord d’un bateau fou. On se sent solidaires et complices. Ça fait du bien !
On ne peut que rendre grâces à ce quintette de comédiens qui nous offre ce Gai mariage. Et encore, « gai » est un gentil euphémisme. Chacun dans son rôle participe à la bonne tenue de cette comédie absolument désopilante qui mérite d’être un des grands succès de l’hiver, et plus, car il y aura inévitablement affinités. Gai, gai, marrons-nous…

6 commentaires:

Anonyme a dit…

note 14/20
oui c'est drôle on rigole
les acteurs jouent correctement
mais bon c'est un peu court je m'attendais a une 3emme partie et boum c'était la fin dommage

philippe a dit…

idem drôle mais déçu par la chute! il manque une 3ième partie avec l'huisier que nous avons ettendu, notamment lors de l'épisode de la chambre. Le rôle du père est un peu caricatural...c'est dommage le sujet est bon et aurait mérité une fin plus "embroulliée" avec l'huissier et notablement moins gay

bomenet a dit…

Excellent, vraiment excellent, je n'avais pas ri autant depuis un petit moment, ça fait bougrement du bien !

Anonyme a dit…

Très bon !
On rigole vraiment bien et les acteurs sont excellents !
C'est vrai qu'on ne voit pas le temps passer et que du coup, on s'attend à voir surgir l'huissier !
Très bonne pièce en tout cas.

xavier a dit…

drôle de bout en bout. je me demande si, ayant pour l'occasion aggravé une petite déchirure musculaire intercostale, je ne vais pas poursuivre les auteurs en justice. cette pièce est un régal absolu.

Théâtres Parisiens Associés a dit…

Bonjour,
Le théâtre des Nouveautés fait partie de notre réseau et nous avons justement réalisé une vidéo au sujet de la pièce "Le Gai Mariage". Vous pourrez y découvrir les coulisses du théâtre ainsi que des interviews des comédiens, pour la visionner, c'est ici : http://www.dailymotion.com/video/xh3zqs_une-soiree-au-theatre-des-nouveautes_creation
A bientôt,
Les Théâtres Parisiens Associés