mercredi 4 novembre 2009

Le Comte de Bouderbala


Théâtre du Gymnase
38, boulevard de Bonne Nouvelle
75010 Paris
Tel : 01 42 46 79 79 / 01 42 46 94 82
Métro : Bonne Nouvelle

Ma note : 7,5/10

Pitch : Acclamé lors des premières parties des concerts de Grand Corps Malade à travers toute la France, plusieurs scènes parisiennes et autres festivals, Sami, dit Le Comte de Bouderbala (comte des désargentés), présente son show dans lequel il nous livre sa version des faits, une version décalée et originale des grands thèmes de société.

Mon avis : « Je suis Algérien, avec une tête de Portugais et un corps de Turc »… Après une entrée tonitruante sur une musique façon « Piste aux étoiles », coiffé d’un chapeau de bouffon, Sami, Comte de Bouderbala, annonce la couleur, ou plutôt LES couleurs. Mais s’il revendique ses origines, il n’en fait pas pour autant tout un djébel ; une montagne, quoi ! Il a bien d’autres chats à fouetter et ses préoccupations sont plutôt du genre universel.
Avec son œil clair, goguenard et malicieux, son sourire craquant, tour à tour enjôleur ou carnassier, Sami distille une forme d’humour acide et corrosif, avec un penchant gourmand pour l’humour noir, y compris à ses dépens car il pratique majestueusement l’autodérision.

Sur scène, très physique, il est comme un saurien dans l’eau, c'est-à-dire aussi à l’aise qu’un crocodile dans son marigot. Il possède une maîtrise parfaite du stand-up. Expressif, il joue avec sa voix, balance de très bons jeux de mots, fait preuve d’un vocabulaire riche et précis. C’est un observateur impitoyable et fin du monde qui l’entoure. Il s’amuse ainsi à dresser en parallèle les comportements américains et français, l’enthousiasme démonstratif et direct des premiers face à notre « exception culturelle » bêtement compassée… Un comparatif qu’il se permet même de développer en opposant la qualité des séries télévisées américaines et les nôtres dont les héros, à travers sa loupe grossissante, nous paraissent soudain bien fadasses, n’en déplaise à nos aimables Navarro, Julie Lescaut, Joséphine et autres Louis la Brocante…
Sa façon de s’exprimer n’est jamais linéaire, il adore pratiquer la rupture, passer d’une histoire cartoonesque à solennité d’une homélie lorsqu’il prononce, par exemple, l’éloge funèbre de Kiki le Fada, un supporter mort dans l’exercice de ses nobles et estimables fonctions… Autre personnage haut en couleur, Momo le Cinglé, le trépident reporter-racaille, modèle d’intégration pas si inenvisageable que ça.

Sans aucun temps mort, il enchaîne ses thèmes de réflexion et nous les confie comme s’ils venaient d’éclore à l’instant dans son esprit. Il évoque aussi bien le journal télévisé d’Harry Roselmack, la gay pride, la prolifération des Chinois, l’élection d’Obama, nous narre sa propre expérience lors de son passage à l’Education nationale (ainsi, on sait d’où lui viennent cet amour des mots et ce respect pour la langue française, ainsi que la perfection de son accent américain). Avec ce regard aiguisé, cette façon d’aborder les choses, il assène pas mal de vérités qui nous font opiner du bonnet tant ça tombe juste… Et il termine avec une analyse interactive des textes de rap particulièrement édifiant.

Très honnêtement, il est rarissime d’assister à un spectacle de stand-up d’une aussi bonne tenue dans lequel il n’y a pratiquement pas de déchet et de ces moments de digressions souvent superflues qui font tomber le rythme. C’est d’un excellent niveau du début à la fin.
Il ne sera jamais le roi des comtes, mais il est déjà un prince du stand-up. En tout cas, un très bel avenir lui est promis car, intelligent et bon comédien comme il est, il va encore grandir.

5 commentaires:

Gladys L. a dit…

Bonjour!

Je viens régulièrement sur votre blog pour lire vos critiques que je trouve très construites et suffisamment complètes pour se faire une idée d'un spectacle. Je viens parfois aussi pour comparer mon avis avec le vôtre sur des spectacles que j'ai moi-même pu voir.
J'avoue d'ailleurs avoir un avis un peu plus dur sur Le Comte de Bouderbala. Mais là n'est pas réllement l'objet de mon commentaire. Je voulais simplement partager avec vous ma frustration à votre lecture. Vos critiques étant particulièrement intéressantes à lire, il est vrai que j'aimerais parfois vous lire pour des spectacles que vous avez jugez plus "moyens". Je comprends votre volonté de respecter le travail des artistes, mais je pense que parler parfois de spectacles moins réussis donnent d'autant plus de valeur à vos bonnes critiques pour des spectacles plus travaillés. Et je dois avouer être vraiment curieuse de ces spectacles qui ne vous ont pas complètement satisfait!
En passant, une échelle de note plus large pourrait aider à distinguer les spectacles qui se doivent de l'être à mon goût. Un 7,5 pour Le Comte de Bouderbala vaut-il un 7,5 pour Valérie Lemercier?

Quoiqu'il en soit, vos notes et critiques montrent votre ouverture et ne font que renforcer mon intérêt pour votre blog.
Bonne continuation à vous! On se croisera peut-être dans une salle un jour!

Anonyme a dit…

I am truly grateful to the holder of this website who has shared this great post at at this
time.

Here is my site: Abercrombie & Fitch

Anonyme a dit…

Pretty! This has been an extremely wonderful post. Many thanks for supplying this info.


Feel free to visit my web-site; Solde Air Max

Anonyme a dit…

Oh my goodness! Amazing article dude! Thank you so much, However I am experiencing issues with your RSS.
I don't know the reason why I can't join it. Is there anybody
else having similar RSS issues? Anybody who knows the answer will
you kindly respond? Thanx!!

Look into my homepage: Officiel Louis Vuitton Site ()

yanmaneee a dit…

balenciaga sneakers
michael kors
kyrie 3
air max 90
nmd
yeezy 500
moncler
yeezy
balenciaga shoes
nike vapormax