lundi 11 novembre 2013

Au secours, je l'aime !

Comédie de Paris
42, rue Pierre Fontaine
75009 Paris
Tel : 01 42 81 00 11
Métro : Blanche / Pigalle

Une comédie écrite et mise en scène par Fabrice Tosoni
Décor de Juliette Azzopardi
Lumières de Jacques Rouveyrollis
Avec Carine Ribert (Julie), Mathieu Stortoz (Sam), Lily Rubens (plusieurs personnages), Manon Rony (plusieurs personnages), Mélodie Fontaine (Julie), Julia Mendel (plusieurs personnages), Clément Naslin (Sam)

L’histoire : Julie et Sam se rencontrent an vacances, et c’est le coup de foudre ! De retour à Paris, ils décident d’’emménager ensemble… Seulement, s’ils avaient su ce qui les attendait, ils seraient peut-être restés célibataires !
De la première rencontre aux noces d’or, la vie de couple n’est pas de tout repos…

Mon avis : Le soir où j’ai vu cette pièce, la distribution était la suivante : Mélodie Fontaine dans le rôle de Julie, Clément Naslin dans celui de Sam et Julia Mendel qui campait tous les autres personnages.
Cette pièce fonctionne pour plusieurs raisons. Il y a d’abord le texte. Il est drôle, enlevé, servi par des dialogues vifs et piquants truffés de jolies formules et de bonnes réparties. Les caractères des deux principaux protagonistes, Julie et Sam, sont si bien dessinés qu’on n’a aucun mal à anticiper sur leurs comportements et à se projeter en eux… Ensuite, il y a le montage. Il est très habile car il fait parfois appel au procédé du flashback, à la matérialisation de scènes imaginaires ou de fantasmes et, d’autres fois, il fait intervenir un personnage qui a une certaine importance à un moment donné de la vie du couple. Cette écriture non linéaire provoque ainsi des ruptures et donne beaucoup de rythme… Enfin, il y a les comédiens. Ils sont totalement crédibles parce que, comme je l’ai signalé plus haut, parfaitement campés. Julie, artiste peintre, est sensible, plutôt susceptible, jalouse, mais également un tantinet roublarde. Sam, comptable de son état, est plus cool, taquin avec des blagues de plus ou moins de bon goût, un peu égoïste et capable de mauvaise foi.


Ce couple est sympathique parce qu’il est proche de nous. Ce sont des gens normaux qui vivent des péripéties qui sont communes à bon nombre de couples. On partage donc avec d’autant plus de plaisir leurs mésaventures, leurs épreuves, leurs moments de bonheur… Mélodie Fontaine et Clément Naslin, très complices, forment un duo épatant. Ils jouent avec beaucoup de naturel et de simplicité, sans jamais forcer le trait.
Heureusement d’ailleurs, car les personnes qui viennent interférer dans leur sphère privée ne sont pas, elles, de tout repos. Virginie, la sœur de Sam, est exubérante, intrusive, directive, légèrement excessive… La femme médecin, elle, est carrément barrée ; elle abuse de formules pseudo médicales complètement alambiquées ; elle en fait vraiment des tonnes… Quant à la prof de gym, elle frise la clownerie.
Ce hiatus entre deux personnes plutôt normales (Julie et Sam) et ces personnages trop caricaturaux, s’il offre de grands moments de comédie, tombe aussi dans l’excès. Ils sont beaucoup trop caricaturaux (surtout le médecin). C’est sans doute un parti pris de mise en scène et, dans ce cas, Julia Mendel, qui les incarne tous, y va à fond, et on ne peut pas le lui reprocher. Mais moi ça m’a un peu gêné car trop outrancier. C’est très personnel, car la majorité des spectateurs riaient à gorge déployée. Hormis cette petite constatation due à mon côté cartésien, et quelques jeux de mots un peu gratuits, je me suis bien amusé devant les tribulations Julie et Sam.

Au secours, je l’aime ! est assurément une pièce à aller voir en couple.